Retrouve-nous

À la une

Quand un groupe de métal se dénude devant 60 000 fans

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Quand un groupe de métal se dénude

Le groupe de métal qui s’est dénudé devant 60 000 fans dans les années 90

À une génération plus jeune, Lollapalooza est un festival annuel de 4 jours qui se tient toujours dans le Grant Park de Chicago. Alors que l’événement est stationnaire depuis près de deux décennies, ceux d’entre nous qui ont un certain âge se souviennent sans aucun doute de sa première incarnation en tant que célébration itinérante de la musique alternative et de la culture.

L’un des moments forts de la troisième tournée annuelle était les militants hardcore alternatifs émergents Rage Against The Machine. Après avoir sorti leur premier album éponyme en novembre 1992, le groupe avait gagné un soutien critique et commercial constant depuis près d’un an. Comme ils n’avaient pas encore sorti de vidéo, Lollapalooza était la première incursion significative de Rage Against The Machine dans le grand public.

La protestation contre la censure

Lorsque le groupe a pris la scène principale tôt dans la journée sur le terrain converti où se trouvait récemment le JFK Stadium à Philadelphie le 18 juillet, des fans de la contre-culture curieux se sont rassemblés en masse pour voir le nouveau groupe féroce qui émergeait de l’underground. Au lieu du discours politique virulent auquel s’attendaient les spectateurs, ils ont été accueillis avec des rétroactions de guitare et des pénis chantant.

La légende raconte que Zack de la Rocha, le chanteur, qui avait donné des performances brutales pendant la majeure partie d’un mois, a finalement perdu sa voix la veille à North Kingstown, Rhode Island. Plutôt que d’annuler leur concert dans l’une des plus grandes villes d’Amérique, le groupe a saisi l’occasion de consolider davantage leur réputation de radicaux anti-establishment.

Le concert nu

Complètement nus, Rage Against the Machine est monté sur scène à Philadelphie. Bien que les musiciens aient initialement tenu leurs instruments, chaque membre les a rapidement posés pour provoquer délibérément des rétroactions des amplis. Chaque membre avait un morceau de ruban adhésif sur la bouche, ainsi qu’une lettre individuelle peinte sur leur poitrine. En ligne, ces lettres formaient l’acronyme PMRC. Le groupe est resté immobile, silencieux à part le son de leurs amplis, pendant quinze minutes.

Publicité

Dans une interview publiée uniquement dans le magazine Uncut, le guitariste Tom Morello a rappelé qu’il y avait eu un enthousiasme débordant parmi la foule pendant les cinq premières minutes. Cependant, l’ambiance de la foule allait rapidement se détériorer.

« Ensuite, il y a eu une confrontation intéressante car il était clair que ce n’était pas juste un coup rapide », a déclaré Morello. « Puis, pendant les cinq dernières minutes, il y a eu une hostilité évidente – des huées, des doigts d’honneur et des pièces de monnaie de vingt-cinq cents jetées sur nos pénis. »

Une réaction controversée

« Quand nous sommes montés sur scène, les gens ont adoré, ils acclamaient », a déclaré le bassiste Tim Commerford à Dan Le Batard d’ESPN. « Mais ils ne savaient pas que nous n’avions pas l’intention de jouer une note. »

Interrogé sur l’incident par Modern Drummer, Brad Wilk a avoué : « Je pensais à comment le vent se sentait sous mon scrotum, ce que les gens à l’avant pensaient, et tous les flashs des appareils photo et ce qu’ils allaient penser en développant leur film. En fait, ça ne m’a pas du tout perturbé. C’est ainsi que nous sommes tous venus au monde. C’est une chose libératrice. »

Bien que la police ait finalement évacué Rage Against the Machine de la scène, aucune accusation d’exhibitionnisme n’a été portée. Le groupe est revenu à Philadelphie plus tard cette année-là pour donner un concert gratuit aux fans déçus par le coup de Lollapalooza.

Publicité





Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.