Retrouve-nous

À la une

L’album grunge de 1992, détesté par la critique, qui s’est vendu à huit millions d’exemplaires.

Kylian Lecore

Publié

le

Stone Temple Pilots
Scott Penner, CC BY-SA 2.0, via Flickr

Le parcours polarisant de Stone Temple Pilots dans les années 90

Dans les années 1990, l’industrie musicale se trouvait divisée face à l’énigmatique groupe qui avait pris d’assaut la scène. Dans un curieux quirk of fate, Rolling Stone a capturé cette dichotomie en janvier 1994 en annonçant que Stone Temple Pilots avait remporté à la fois le sondage des lecteurs pour le meilleur nouveau groupe et le sondage des critiques pour le pire nouveau groupe.

Les débuts et l’évolution de Stone Temple Pilots

Les racines de STP remontent au milieu des années 80, lorsque le chanteur Scott Weiland et le bassiste Robert DeLeo se sont retrouvés mêlés à une genèse particulière. Des versions contradictoires existent – l’une impliquant une rencontre fortuite lors d’un concert de Black Flag, découvrant qu’ils sortaient avec la même femme, et formant un lien après s’être séparés d’elle. Weiland, cependant, a présenté une version différente dans son autobiographie, rappelant comment son ancien groupe Soi Disant a poursuivi DeLeo après l’avoir vu jouer dans le sud de la Californie.

DeLeo a rejoint Soi Disant, et l’évolution du groupe s’est poursuivie à travers différentes itérations. Finalement, les membres Eric Kretz, Corey Hicock et David Allin ont rejoint la formation et se sont rebaptisés Swing. Cependant, ce n’est qu’après l’arrivée du frère de Robert, Dean, un homme d’affaires à succès passionné par la guitare, en remplacement de Hicock, que la formation s’est solidifiée.

Le succès de Stone Temple Pilots et la critique

Sous le nom de Mighty Joe Young, le groupe a gagné en popularité dans la scène musicale de San Diego. Cependant, leur parcours a pris un tournant inattendu lorsqu’ils ont découvert qu’un artiste de blues détenait la marque déposée du nom Mighty Joe Young. Inspiré par les autocollants STP Motor Oil de leur jeunesse, le groupe a fait appel à son imagination et a opté pour le nom Stone Temple Pilots.

Publicité

La percée de Stone Temple Pilots est survenue en 1992 lorsqu’ils ont signé avec Atlantic Records et sorti leur premier album, “Core”, le 29 septembre 1992. L’album a atteint la troisième place du Billboard Albums Chart et a engendré plusieurs succès.

À lire aussi :  The Karma Effect annonce un nouvel album intitulé "Promised Land"

Malgré leur certification platine et leur succès dans les classements, les critiques ont accusé Stone Temple Pilots d’imiter le grunge. Le vitriol s’est particulièrement abattu sur Weiland, accusé d’imiter Eddie Vedder et Kurt Cobain.

La volonté de Stone Temple Pilots de se réinventer

Dans leurs efforts pour transcender les critiques, Stone Temple Pilots se sont lancés dans un voyage pour prouver leur valeur. Refusant une première partie de la tournée d’Aerosmith, ils ont opté pour une tournée plus intime avec Butthole Surfers et Firehose, solidifiant leur statut de tête d’affiche d’ici la fin de 1993.

Malgré les éloges et l’animosité, Stone Temple Pilots a remporté un Grammy Award de la meilleure performance hard rock en mars 1994 pour la chanson “Plush”. Le groupe, conscient de la nature paradoxale de leur succès, a embrassé la complexité de leur parcours.

Publicité

Malgré le succès de “Core”, les blessures infligées par les critiques ont alimenté la détermination du groupe à redéfinir leur son. Ayant appris de leurs cicatrices, le deuxième album de Stone Temple Pilots, “Purple”, a introduit un nouveau niveau de maturité musicale et une volonté d’expérimenter.

Incorporant des éléments néo-psychédéliques et des mélodies pop, l’album a non seulement affirmé leur talent stylistique, mais a également marqué le début d’un voyage visant à réhabiliter leur image auprès des critiques rock.

Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.

Publicité Suivez-nous sur Google Actualités
2 Comments

2 Comments

  1. Avatar

    DarrenSee

    20 décembre 2023 at 10h45

    Si le 1er album pouvait évoquer Nirvana, le son du deuxième ressemble davantage à celui des Pumpkins. Etant fan de ces derniers à l’époque, j’ai tout de suite accroché.

  2. Avatar

    Nick

    22 décembre 2023 at 6h56

    L’auteur de l’article aurait également pu aborder l’excellent album Unplugged 😉

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *