Retrouve-nous

À la une

Les légendes du Metal qui ont perdu un contrat d’enregistrement à cause de Metallica

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Les Légendes du Metal qui ont perdu un contrat à cause de Metallica

Si vous avez vu Everything, Everywhere, All At Once ou un seul film Marvel, vous savez que le concept de réalités parallèles peut être excitant, bien que quelque peu perturbant.

Freaky comme cela peut être, il est intéressant de réfléchir à une existence où nous discutons de Raven au lieu de Metallica.

La découverte de Metallica qui a changé la donne

Lors d’une interview pour le podcast Artists on Record, le célèbre producteur de musique Michael Alago a déclaré à Stefan Adika qu’il avait initialement l’intention de signer Raven chez Elektra Records. Cependant, après avoir entendu Kill ‘Em All de Metallica en 1983, il a révisé sa décision. Voici le récit d’Alago, transcrit par Ultimate Guitar :

« … Peu de temps après mon arrivée chez Elektra en ’83, Johnny [Zazula] m’a appelé et m’a parlé de son label. Et il voulait que j’écoute certains des artistes de son label. Il m’a donc apporté une petite boîte de disques – peut-être Kill ‘Em All de Metallica, le premier album d’Anthrax, Raven… »

« Et au départ, il voulait que je signe Raven. Et j’adore les Gallagher Brothers. Ils sont merveilleux. J’ai donc fait une démo avec eux. Je pense que c’était une démo de cinq chansons, je leur ai donné cinq mille dollars. »

Publicité

« Mais le problème, c’est que j’ai entendu ‘Kill ‘Em All’. Et ça m’a complètement soufflé, parce que je n’avais jamais entendu quelque chose comme ça – nous n’avions jamais entendu quelque chose comme ça, jamais. Parce que ces jeunes gens combinaient hard rock, punk rock, heavy metal britannique en une seule chose que vous mélangez, et ça s’appelle Metallica – parfois ça s’appelait Alcoholica [rires] – mais officiellement, ça s’appelait Metallica. »

La signature de Metallica chez Elektra Records

Bien que cela ne se soit produit qu’après la sortie de Ride The Lightning chez Megaforce Records en 1984, l’accord était conclu une fois qu’Alago a vu Metallica jouer en direct :

À lire aussi :  La semaine magique en 1992 où le métal et le hard rock ont dominé les classements du Billboard

« [C’était] à L’Amour à Brooklyn, avec mon ami Philip Caivano, que vous connaissez tous de Monster Magnet, et nous avons perdu la tête. Je me souviens m’être assis au bar, Phil parlant avec Cliff Burton, notre bien-aimé Cliff Burton, et je me promenais juste en buvant de la bière et en parlant à tout le monde. »

« Ensuite, je les ai vus à The Stone à San Francisco ; c’est là que j’ai donné ma carte de visite à Lars [Ulrich]. Vous savez, j’avais 22 ans, et j’avais toujours l’air d’en avoir 14. Et il ne pouvait pas croire que j’étais un producteur de musique. Mais il a vu la carte d’Elektra, et j’ai dit : ‘Si vous venez à New York, j’aimerais avoir une conversation plus approfondie avec vous.’ »

« Je n’ai plus eu de leurs nouvelles pendant six ou huit mois. Lars m’a appelé au téléphone, il a dit : ‘Penses-tu toujours être intéressé par notre groupe ?’ ‘Absolument !’ Et il a dit : ‘Nous venons jouer à Roseland en août ’84. Viendrez-vous ?’ J’ai assisté à ce spectacle. »

Publicité

« C’était hallucinant. Ils ont soufflé le toit proverbial de la salle. Et cette nuit-là, j’ai dit : ‘Tu sais quoi ? Je veux que tu fasses partie de ma vie, et tu as signé chez Elektra.’ Je pense que le lendemain, ils sont tous arrivés. Et nous étions dans la salle de conférence, et j’ai commandé de la bière et de la nourriture chinoise. Et je leur ai donné beaucoup de [vinyles du] catalogue d’Elektra. »

Toutes choses considérées, ne nous sentons pas trop mal pour Raven. Jon Zazula, fondateur de Megaforce, croyait en leur potentiel pour réussir et les a fait tourner sans relâche jusqu’à ce que les grands labels ne puissent plus les ignorer.

Les chansons de Raven, “Hot Moves” et “Ladykiller”, ont été incluses dans la bande originale du film Hot Moves en 1984. Une guerre des enchères a éclaté et les vétérans de la NWOBHM ont fini par signer chez Atlantic Records.





Publicité

Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.