Retrouve-nous

À la une

Le batteur qui a joué sur un chef-d’œuvre du grunge avec un bras cassé

Kylian Lecore

Publié

le

Alice in Chains : le batteur qui a joué sur un chef-d’œuvre du grunge avec un bras cassé

Pour les jeunes groupes qui sont sérieusement engagés dans leur art, il n’y a pas d’obstacle trop grand pour réaliser le meilleur enregistrement possible.

Certaines des histoires les plus inspirantes de l’histoire du rock viennent de ces débuts bruts, marqués par la sueur et les larmes d’une dévotion incessante.

Un début prometteur

Dès leur création, Alice in Chains était plongé dans les ténèbres. Cependant, lorsqu’il s’est agi de réaliser leur premier album, “Facelift”, le batteur Sean Kinney a dû véritablement embrasser la souffrance.

Publicité

Après avoir impressionné Columbia Records avec leur démo, “The Treehouse Tapes”, à la fin de l’année 1989, Alice In Chains a sorti son premier enregistrement officiel en juillet 1990 : l’EP promotionnel “We Die Young”. Lorsque le titre est devenu un succès à la radio métal, l’album de début du groupe a été précipité en production.

Malheureusement, Kinney était indisponible à cause d’un bras cassé à ce moment-là.

“J’ai failli ne pas jouer sur l’album”, a déclaré Kinney à Greg Prato dans le livre “Grunge Is Dead: The Oral History Of Seattle Rock Music”. “Ils ont commencé à répéter avec le batteur de Mother Love Bone, Greg Gilmore.”

Alors que le reste du groupe continuait de jouer, les premiers jours en studio ont été consacrés à regarder un batteur de session essayer de reproduire ses parties.

“J’étais assis là, en train de jouer avec une seule main, en le guidant”, a déclaré Kinney. “Dave Jerden est arrivé et ils ont commencé à essayer de le faire. Il a dit : ‘Laissez tomber. Ça ne sera pas pareil.’ Heureusement, nous avons pris un peu de temps libre.”

Un sacrifice payant

Cependant, Sean ne pouvait pas laisser passer son grand moment. Il a donc pris une mesure drastique.

“J’ai gardé le plâtre pendant un moment et je me suis dit : ‘Je ne peux pas manquer ça.’ J’ai coupé mon plâtre en studio et j’ai gardé un seau de glace près de la batterie. J’ai gardé ma main sur la glace et j’ai joué avec une main cassée. J’ai essayé de ne pas refaire ça – votre première grande opportunité, et vous la gâchez.”

Inutile de dire que les sacrifices de Sean n’ont pas été vains. Sorti le 28 août 1990, “Facelift” n’a pas été un succès immédiat, avec moins de 40 000 exemplaires vendus au cours des six premiers mois. Cependant, la situation a changé lorsque MTV a ajouté le single phare d’Alice In Chains, “Man in the Box”, à sa programmation diurne.

Publicité

Classé numéro 18 des charts Mainstream Rock, le deuxième single de l’album, “Sea of Sorrow”, a atteint la 27e place. Les ventes de “Facelift” ont atteint 400 000 exemplaires aux États-Unis en six semaines.

En grimpant à la 42e place du classement Billboard 200 à l’été 1991, “Facelift” est devenu le premier album grunge à entrer dans le top 50 américain et à être certifié disque d’or par la Recording Industry Association of America le 11 septembre 1991.

 

À lire aussi :  Le guitariste de Soundgarden, Kim Thayil, qualifie l'étiquette "Grunge" de "stratégie marketing"

Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.