Retrouve-nous

À la une

L’album Metal classique de 1992 qui a prouvé qu’on pouvait avoir des tubes à la radio sans se vendre.

Kylian Lecore

Publié

le

Le succès de l’album “Countdown to Extinction” de Megadeth en 1992

Au début des années 90, il n’était tout simplement pas cool d’être un groupe populaire de la scène mainstream. Avoir ses chansons diffusées à la radio ? C’était la mort pour les fans les plus ardents.

Mais d’une manière ou d’une autre, en 1992, Megadeth a réussi un exploit rare avec “Countdown to Extinction”, un monument du heavy metal qui a connu un immense succès sans aliéner sa base principale.

Un équilibre entre succès commercial et racines metal

L’album marque un moment décisif pour le groupe, car ils ont réussi à créer un disque qui a trouvé un écho auprès d’un public plus large sans sacrifier l’intensité et la virtuosité technique qui étaient devenues leur marque de fabrique. Cet équilibre entre attrait grand public et maintien de leurs racines thrash metal est précisément ce qui a propulsé “Countdown to Extinction” au rang d’album emblématique de la scène metal des années 90.

Le succès de l’album a été renforcé par une série de singles à succès qui ont démontré la capacité du groupe à mêler musicalité complexe et mélodies plus accessibles. Des titres comme “Symphony of Destruction”, “Sweating Bullets” et “Skin o’ My Teeth” sont devenus instantanément des classiques, avec des riffs accrocheurs et des paroles profondes qui ont touché un large éventail d’auditeurs.

Publicité

Le maître d’œuvre du groupe, Dave Mustaine, était-il satisfait du succès ? Eh bien, pas vraiment. Dans une interview de 2011 avec A.V. Club, Mustaine n’était pas content que l’album se classe à la deuxième place :

“Quand j’ai vu les résultats, j’étais furieux. Je ne m’asseyais pas et je ne disais pas : ‘Oui, c’est bien d’être numéro deux.’ Je voulais cette première place, et nous nous battions pour l’obtenir, et le truc décevant, c’était le gars avec qui nous nous battions. C’était Billy Ray Cyrus, ‘Achy Breaky Heart’. Et toutes ces putain de ménagères obèses du Midwest, et ce type avec cette coupe de cheveux drôle, et cette chanson, ça a tout de suite résonné auprès du peuple américain et les gens ont adhéré, et rien ne pouvait y changer quoi que ce soit.”

Une évolution sans abandonner leurs racines

Comme mentionné précédemment, malgré son son plus grand public, “Countdown to Extinction” n’a pas aliéné la base de fans de Megadeth. Pourquoi ? Le groupe a réussi à adoucir leur son sans perdre le travail de guitare agressif et les arrangements complexes auxquels les fans s’attendaient.

Il s’agissait d’une évolution du groupe, sans abandonner leurs racines. Les voix grognantes de Dave Mustaine et les paroles engagées, combinées aux solos de guitare sophistiqués de Marty Friedman, ont fait en sorte que l’album conserve toute sa puissance.

Le succès de “Countdown to Extinction” est souvent attribué à son timing. Sorti à une époque où le metal devenait plus grand public grâce à l’explosion du grunge, Megadeth a réussi à surfer sur la vague sans être submergé par celle-ci. Ils ont prouvé qu’il était possible d’obtenir un succès commercial tout en restant fidèles à leur vision artistique. Cet acte d’équilibre délicat leur a valu le respect plutôt que des accusations de vendre leur âme.

Avec le recul, “Countdown to Extinction” est considéré non pas comme un départ, mais comme une expansion du son de Megadeth. C’est un témoignage de leur capacité à s’adapter et à évoluer sans perdre l’essence de ce qui les rendait exceptionnels.

Publicité

La popularité durable de l’album est un témoignage de sa qualité et de l’habileté avec laquelle Megadeth a su naviguer dans le paysage musical changeant, assurant ainsi leur héritage en tant que l’un des groupes les plus influents et respectés de l’histoire du heavy metal.





À lire aussi :  Le Guitariste Divin qui a quitté l'un des plus grands groupes de métal après que ses parties aient été secrètement réenregistrées

Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.

Publicité Suivez-nous sur Google Actualités
1 Comment

1 Comment

  1. Avatar

    Steve

    8 janvier 2024 at 1h44

    Mon premier Megadeth et donc ma rencontre avec ce groupe fantastique!
    En 1992 j’écoutais surtout Guns et Nirvana, je faisais mes premiers pas.
    Un gars de ma ville portait toujours un tee-shirt du groupe de Mustaine et j’étais plus qu’intrigué par Vic!
    Quelle grande époque!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *