Retrouve-nous

À la une

La Tournée Désastreuse qui a Tenté d’Associer le Black Metal et le Punk

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

La tournée désastreuse qui a tenté d’allier Black Metal et Punk

La frontière entre le punk et le métal peut sembler floue voire inexistante de nos jours, mais dans les années 1980, elle était bien réelle. C’est le 2 avril 1986 que cette animosité tribale a été mise en lumière lorsque les pionniers californiens du hardcore, Black Flag, ont ouvert pour les scum-metallers britanniques Venom au City Gardens à Trenton, dans le New Jersey.

Des problèmes ont commencé avant même l’arrivée de Venom sur les lieux. Le groupe avait raté son vol d’Atlanta à Trenton, ce qui a contraint Black Flag à attendre. Irrités, les punks ont dessiné des pentagrammes sur leurs paumes, qu’ils prévoyaient de tourner en dérision tout au long de la soirée. Le chanteur de Black Flag, Henry Rollins, a écrit à propos du concert au City Gardens dans son journal le lendemain, comme documenté dans son livre, “Get In The Van” : “4.3.86 Morgantown WV : Joué ce concert avec Venom hier soir. Je pense que nous avons bien joué. Quand je suis monté sur scène, j’ai fait quelques raps sataniques et tout ça. Le meilleur était “Donnez-moi un ‘S’ !… Donnez-moi un ‘A’ !… etc. Comment ça s’écrit ?… Satan !! C’était génial. Le public était dedans. J’ai dit : “Salut Satan ! Faites la fête et surfez nu !” Nous avons dédié quelques morceaux à Satan et nous avons passé un bon moment. Venom a mis presque une heure à monter sur scène. Ils avaient des roadies qui accordaient leurs guitares et tout ça. Finalement, ils sont montés sur scène. C’était hilarant. C’était comme voir Spinal Tap. Le batteur avait un gars qui lui tenait un ventilateur électrique à côté de lui pour le garder au sec. Le chanteur/bassiste s’appelait Kronos [sic]. Il avait de super raps. Il a réussi à faire chanter la foule ce que je pensais être “Black Funky Metal” encore et encore, ce que je trouvais plutôt cool et j’ai pensé que peut-être je m’étais trompé à leur sujet. J’ai découvert plus tard que c’était “Black Fucking Metal”. Oh, excusez-moi. Je m’attendais à ce qu’ils jouent “Sex Farm Woman” [de Spinal Tap] à tout moment. Le guitariste était tellement mauvais que c’était douloureux. J’ai passé un bon moment. Joe [Cole, roadie de Black Flag], C’el [bassiste de Black Flag] et moi traînions à l’arrière en disant “Salut Satan” aux gens et en sautillant comme des idiots. Quelle soirée. Le bassiste était hilarant. Il remuait la langue et roulait des yeux. Mais il remettait aussi ses cheveux en place toutes les quinze secondes environ. Après une heure de “Je ne t’entends pas putain !” ils ont dit, “Bonne putain de nuit, putain du New Jersey !” et sont partis en courant vers la loge. Alors que Kronos se dirigeait vers sa voiture pour aller à son motel, Joe a sauté devant lui et lui a fait un “Salut Satan” sur les fesses. Le batteur est venu dans notre loge et a demandé à Anthony [batteur de Black Flag] s’il savait qui était responsable du bordel avec les batteries. Il a également dit qu’ils avaient des problèmes avec leurs costumes. Le chargement a été génial. Toute l’équipe de Venom et les roadies étaient là et nous les fixions – en riant et en faisant des raps à la Spinal Tap/Venom. Ils étaient très déçus, mais ils n’ont rien dit. J’ai l’impression qu’il y aura des raps sur Venom qui circuleront dans notre camp pendant longtemps maintenant. Venom est faible. Tout chez eux est faible. Ils ne savent même pas jouer. Ils avaient une bande de roadies pour tout faire. Faible, faible, faible. J’adorerais jouer avec des groupes de “heavy metal” plus souvent. C’était amusant de les écraser. Tout est lumière et maquillage. Quelle connerie. Venom craint. Ils sont tellement pleins de merde. Quelle mauvaise blague. Ils ne transpirent même pas et ils ne baisent probablement même pas”. Rollins n’était pas le seul membre de Black Flag à trouver Cronos amusant. Après le concert, le roadie Joe Cole a découpé les chansons d’un enregistrement de Venom et les a assemblées pour en faire un collage. Le label Ecstatic Peace! de Thurston Moore a sorti ce collage en format sept pouces en 1991. Des extraits de l’enregistrement ont été utilisés par des artistes allant des pionniers de la musique house Teste aux Beastie Boys. Cole a également écrit à propos du concert dans son journal, comme publié dans le livre “Planet Joe” : “4.2.86 Trenton, NJ : Le concert de ce soir avec Venom était comme vivre Spinal Tap pour de vrai. Ils jouent “Black Metal”. Des rock stars sataniques ! Ils agissaient comme s’ils jouaient au Madison Square Gardens [sic]. Le batteur, Abadon [sic], avait un roadie qui lui tenait un ventilateur près de sa batterie pour que ses cheveux aient l’air de flotter dans les vents de l’Enfer. Le guitariste, Mantas, continuait à jouer ces solos de métal ringards et à pointer la foule en faisant des grimaces maléfiques pour leur montrer qu’il était en guerre avec Satan. Mais le plus Spinal Tap de tous, c’était le bassiste chanteur, Cronos. Il n’arrêtait pas de dire à la foule qu’ils étaient sauvages. ‘Aaaaaahhhh, aaaaaaahhhh !!! Vous êtes fous ! Vous voulez entendre quelque chose qui vous arrachera les couilles ? Le nom de la prochaine chanson, c’est Love Amongst The Dead. Plutôt malade, hein ? Si vous avez des briquets, sortez-les comme ce gars ici ! D’accord ! C’est parti !’ Je ne pense pas que Cronos sache même jouer de la basse. Il se contentait surtout de fléchir ses muscles, de tirer la langue à la foule, de leur faire le signe du Salut Satan tout en leur disant à quel point ils étaient sauvages. Il tenait sa part du contrat et était un animal du rock n’ roll incroyablement maléfique. Rollins, Cel et moi avons dessiné des pentagrammes et des 666 sur nos paumes comme Richard Ramirez et nous les avons montrés aux membres du groupe pour leur montrer que nous aussi étions en guerre avec Satan. J’étais devant le moniteur de guitare de Mantas en montrant mon pentagramme, lui faisant le signe du Salut Satan alors qu’il était en train de jouer un autre solo de merde. Il m’a regardé, a pointé du doigt, a souri et a fait un clin d’œil. À la fin de la soirée, nous nous promenions en disant “Salut Satan” à tout le monde. Nous sommes maintenant des satanistes convertis. “Salut Satan !” est devenu notre nouveau salut”. Pour sa part, Cronos a un souvenir radicalement différent de la soirée. Lorsqu’il a été interrogé sur le concert lors d’une interview en 2015 avec le podcast “One On One With Mitch Lafon” (comme rapporté par Blabbermouth.net), le chanteur de Venom a déclaré : “Laissez-moi vous dire la vérité sur ce concert. La mère de Henry Rollins nous a appelés et nous a dit qu’ils étaient le prochain gros truc à New York et qu’ils avaient un tel public, bla bla bla bla bla. Nous ne savions pas du tout qu’ils étaient juste un petit groupe triste sans public. Quand nous sommes arrivés là-bas, ils étaient juste comme des gamins ; ils ne savaient pas jouer, ils n’avaient pas d’instruments, nous avons dû leur prêter notre matériel. Ils sont arrivés sur scène avec leur petit panier repas contenant leurs sandwiches et une bouteille de jus d’orange. On s’est dit : ‘Je pensais que vous étiez un groupe. Je pensais que vous étiez des musiciens.’ Et ils se plaignaient de tout. On ne pouvait pas s’arrêter de rire d’eux. Mais pour ces gars-là, arriver sur scène avec leur mère, et la mère qui dit à tout le monde quoi faire. Et elle se dispute avec notre manager. Et notre manager lui dit d’aller se faire foutre. Elle dit : ‘On nous avait promis une loge.’ Et c’est comme ça, ‘Ouais. Il y a la pièce là-bas.’ Il y a trois chaises dedans. Nous ne sommes pas propriétaires de la salle. On vient juste jouer. On n’est pas intéressé par les coulisses ; on est intéressé par la scène. Nous sommes là pour donner un concert. Derrière la scène, il y a des pièces. Il y a des toilettes dans l’une d’entre elles, ainsi qu’une chaise et une table. C’est votre loge. Voilà la réalité du rock’n’roll. C’est les coulisses. Ah, elle a pleuré comme





Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.