Retrouve-nous

À la une

Vous avez certainement oublié cette collaboration Rap de Metallica

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Metallica
Tony, CC BY-SA 2.0, via Wikimedia Commons

La pire collaboration de l’histoire du Metal et du Rap

La fusion du rap et du rock a d’abord fait vibrer le grand public en 1986 lorsque Run-DMC s’est associé à Aerosmith pour produire la reprise révolutionnaire de “Walk This Way”.

Un énorme succès, ce morceau a repoussé les frontières musicales et a établi une tradition de collaboration entre deux genres qui ne se chevauchaient que très peu jusqu’à ce point.

Une collaboration historique ratée

Plus de cinq décennies plus tard, la bande originale du film de 1993 “Judgment Night” a réuni des artistes de hip-hop et de metal pour une série de collaborations, alimentant l’essor du nü-metal dans les années 1990, où des groupes aux genres hybrides comme Linkin Park, Limp Bizkit et Korn ont commencé à dominer les ondes.

Lorsque les titans du heavy metal Metallica ont voulu embrasser cette tendance, ils ont fait équipe avec le célèbre producteur de hip-hop Swizz Beatz et le rappeur Ja Rule. Cependant, le résultat de cette collaboration entrera dans l’histoire comme le plus grand échec créatif, suscitant des moqueries généralisées de la part de tous ceux qui ont déjà entendu la chanson.

 

Publicité

Alors que l’idée de fusionner le son de Metallica avec du hip-hop pouvait sembler intrigante sur le papier, l’exécution réelle a laissé les fans et les critiques des deux genres perplexes et universellement déçus.

Présent sur l’album de compilation de Swizz Beatz en 2002, “G.H.E.T.T.O. Stories”, la chanson “We Did It Again” est arrivée au milieu des tumultes des enregistrements de “St. Anger” de Metallica.

À lire aussi :  Robert Trujillo aimerait ressusciter son ancien groupe Mass Mental

 

Alors que le groupe faisait face à des problèmes internes, notamment l’absence du chanteur James Hetfield en raison d’une cure de désintoxication, ce morceau était bien loin du talent et de la passion exemplifiés par les œuvres les plus vénérées du groupe. Il occupait plutôt un terrain vague maladroit qui ne mettait en valeur le style d’aucun des artistes impliqués.

Publicité

Des images du documentaire de 2004, “Some Kind of Monster”, ont mis en lumière les moments qui auraient pu sauver le morceau maudit. Des idées ont été évoquées pendant le processus créatif, comme celle de Swizz Beatz posant un groove de beatbox sur le riff répétitif de la chanson et des suggestions selon lesquelles le style agressif de DMX pourrait mieux convenir au morceau.

Parmi les moments les plus gênants du projet, citons lorsque le batteur de Metallica, Lars Ulrich, a suggéré que Ja Rule devrait chanter aux côtés de James Hetfield dans le refrain : “Never more your whipping boy” (Plus jamais ton souffre-douleur).

Heureusement, l’un des rares moments de sagesse de la carrière de Ja a été de refuser.

L’idée initiale de Swizz Beatz pour le morceau était empreinte d’optimisme. Malgré son point de vue positif, la réalité était beaucoup plus sombre.

Il va sans dire que la chanson n’a jamais acquis le statut d’hymne que Swizz avait imaginé, s’évanouissant plutôt dans l’oubli comme exemple de ce qui peut mal tourner lorsqu’il s’agit d’hybridation musicale.

Publicité

 

Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.

Hard Rock Mag