Retrouve-nous

À la une

Pourquoi Kerry King et les Beastie Boys se détestaient-ils après ‘No Sleep Till Brooklyn’ ?

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Pourquoi Kerry King et les Beastie Boys se détestaient-ils après “No Sleep Till Brooklyn” ?

Le fait que Kerry King de Slayer ait joué un solo de guitare brûlant sur le morceau emblématique des Beastie Boys, “No Sleep Till Brooklyn”, ainsi que la mémorable apparition du guitariste dans le clip en costume de gorille, reste une anecdote chère aux amateurs de metal.

Bien que la fusion du metal et du rap n’était pas aussi courante à l’époque qu’aujourd’hui, l’inclination des deux groupes pour la turbulence et leur proximité mutuelle grâce au label Def Jam de Rick Rubin ont fait de l’idée de ces forces tectoniques travaillant ensemble une évidence.

Une collaboration sans amitié

Cependant, cette collaboration n’a pas exactement donné naissance à une amitié durable. Rick Rubin, le légendaire producteur et co-fondateur de Def Jam, a éclairé les dynamiques en coulisses lors d’une interview avec Rolling Stone.

Il a souligné que, malgré la logique derrière ce partenariat, il y avait un manque d’enthousiasme distinct de Kerry King envers les Beastie Boys, et ce sentiment était réciproque.

“Kerry King de Slayer a fait le solo de guitare”, a déclaré Rubin. “Je ne pense pas qu’il ait aimé la chanson. Je pense qu’il la trouvait juste bizarre.”

Publicité

Le producteur a continué : “C’est un vrai fan de metal. Il aime vraiment le metal, et je ne pense pas qu’il écoute beaucoup de musique en dehors du metal. Du moins, à l’époque, il n’en écoutait pas. Je ne pense pas que cela correspondait à son esthétique.”

Certaines personnalités sont comme l’huile et l’eau, ce que le producteur a réalisé un peu tard. “Et honnêtement, rétrospectivement, je ne pense pas qu’il correspondait vraiment à l’esthétique des Beasties”, a-t-il déclaré. “Ils ne l’aimaient pas vraiment non plus. C’était un peu mutuel.”

À lire aussi :  Kerry King explique pourquoi il a engagé Phil Demmel au lieu de Gary Holt pour son groupe solo

Une collaboration unique

Néanmoins, la chanson et le clip restent un moment unique dans l’histoire de la musique. Si vous voulez voir le solo emblématique de Kerry King dans “No Sleep Till Brooklyn”, rendez-vous à la marque des 3:23 dans la vidéo, et gardez un œil sur lui qui sort du costume de gorille vers 4:17.

Cette fusion particulière du metal et du rap n’a peut-être pas abouti à une amitié pour toujours, mais elle a certainement laissé une marque indélébile sur l’héritage des deux groupes.





Publicité

Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.

Hard Rock Mag