Retrouve-nous

À la une

Max Cavalera déclare qu’il “déteste” écrire des paroles : c’est comme une “torture”

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Max Cavalera déteste écrire des paroles : c’est comme de la torture

En plus d’être un maître du riff, le frontman de Soulfly, Max Cavalera, est également un parolier talentueux qui aborde des sujets personnels et politiques à travers son art. Cependant, selon le chanteur-guitariste, il n’est pas fan d’écrire des paroles, allant jusqu’à dire que cet acte est une véritable “torture” pour lui.

Lors d’une récente entrevue avec Project Backstage, Cavalera a parlé de l’importance de traiter de sujets socio-politiques dans sa musique de temps en temps. Tout en discutant de son travail en tant que parolier, le frontman de Soulfly exprime sa frustration vis-à-vis de l’écriture des paroles, expliquant qu’il préfère les riffs et qu’il préfère jouer de la guitare.

Des paroles comme une torture

Quant à ses sentiments à l’égard de l’écriture des paroles et de l’abordage de sujets socio-politiques, Cavalera partage ce qui suit :

“Eh bien, je vais commencer par dire que je déteste écrire des paroles. Je n’ai jamais aimé ça. C’est comme des devoirs. J’aime les riffs. Je suis un guitariste. Quand je suis avec ma guitare, je peux jouer pendant des heures, et c’est génial, juste improviser. Mais écrire des paroles, c’est un peu comme de la torture, mais de bonnes choses en ressortent. Et au fil des années, je suis devenu un peu plus politique et plus conscient du monde, alors j’ai commencé à faire des albums plus politiques, comme ‘Chaos A.D.’ de Sepultura, ‘Roots’, les trucs de Soulfly, en parlant de l’esclavage, de trucs superstitieux, de prophéties et de choses comme ça.

“Oui, je n’aime pas le faire. Je le fais de manière torturée, mais j’aime le résultat, parce que quand tu entends la foule chanter, c’est là et tu as fait passer le message. Mais ce n’est pas ma chose préférée à faire. Ma chose préférée, ce sont les riffs.”

Publicité

Des paroles directes et inspirantes

Le frontman de Soulfly ajoute :

“Si vous prêtez attention aux paroles… Beaucoup de gens veulent juste s’amuser en écoutant de la musique, et c’est aussi bien. Mais moi, je viens d’un milieu… J’ai grandi en écoutant beaucoup de trucs punk, et beaucoup de choses punk avaient beaucoup à dire ; elles étaient très politiquement engagées. Et je pense que c’est pour ça que certaines de mes chansons sont devenues comme ça. Mais c’est aussi simple. Je n’essaie pas d’être ce que je ne suis pas. J’écris de manière très simple, que tout le monde peut comprendre. Il n’y a pas vraiment beaucoup de métaphores et de trucs comme ça ; c’est direct, ça va droit au but. Mais j’espère que certaines personnes comprennent le message et en sont inspirées, par le message qui se trouve dans des albums comme ‘Totem’ et ‘Ritual’.”

Parmi toutes les paroles que Max Cavalera a écrites, quelle est celle qui vous marque le plus ? Vous pouvez découvrir son interview avec Project Backstage ci-dessous.





À lire aussi :  Kerry King pense que c'est le pire album de Slayer, mais il a tort.

Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.