Retrouve-nous

À la une

L’album de Death Metal du label majeur qui a changé la face de la musique

Kylian Lecore

Publié

le

Morbid Angel : le premier album de death metal sur un label majeur

Dans les années qui ont suivi le succès de Nirvana au début des années 1990, il semblait qu’aucun groupe underground n’était trop étrange ou intense pour signer un contrat lucratif avec une major. Comme l’a déclaré le manager de Morbid Angel, Gunter Ford, dans le livre Choosing Death, “Irving [Azoff] m’a demandé quel genre de glace je voulais et nous avons conclu l’affaire.”

Sorti le 22 juin 1993, Covenant, le troisième album hyper-extreme de Morbid Angel, est devenu le premier album de death metal à sortir sur un label majeur.

Un album qui a propulsé le genre vers de nouveaux sommets

Alors que les deux albums précédents du groupe, Altars of Madness en 1989 et Blessed Are the Sick en 1991, ont contribué à populariser le death metal, leur prochaine sortie a propulsé le genre vers une nouvelle dimension impie. Avec le légendaire producteur de Metallica, Flemming Rasmussen, aux commandes, Morbid Angel a pu concrétiser ses rêves démoniaques les plus fous à une échelle monumentale.

Si l’amélioration de la production a certainement contribué, ce sont les chansons qui font de Covenant le monstre qu’il est. Des marches entraînantes et des rythmes groovy aux explosions de batterie terrifiantes et aux lamentations épiques, chaque morceau a sa propre identité. Ils parviennent même à proposer un morceau instrumental d’ambient sombre pour faire bonne mesure.

Des performances exceptionnelles

Trey Azagthoth s’est révélé comme le guitariste le plus inventif du metal extrême sur cet album. Un musicien incroyablement talentueux qui fonctionne à un niveau de génie, Covenant a été la première fois que le groupe s’est rendu en studio sans un deuxième guitariste. Cependant, avec l’aide de sa nouvelle guitare à sept cordes, Azagthoth a excellé au-delà du domaine du possible humain.

Publicité

Alors qu’Azagthoth devenait de plus en plus bizarre, le chanteur David Vincent atteignait un nouveau niveau de noirceur lyrique. Abordant des thèmes à la fois sataniques et sadomasochistes, il y a malheureusement un moment suspect où il utilise le terme explicitement raciste “untermensch” dans la chanson “World Of Shit”, un terme qui a curieusement été omis de la feuille de paroles.

À lire aussi :  Kirk Hammett sur 'Kill 'Em All' et 'Ride the Lightning' : "Quand ils sont sortis, il n'y avait rien de tel"

Le batteur légendaire et inventeur du blast beat, Pete Sandoval, complète le trio avec une performance qui, même trois décennies plus tard, parvient à stupéfier par son intensité. Bien que ses explosions de caisse claire inhumaines et ses syncopes de doubles croches mécaniques soient impressionnantes, le véritable atout de Sandoval est son sens impeccable du groove.

Un succès inattendu

Aussi dense que soit la musique de Covenant, la pochette est étonnamment élégante. Ornée d’un couteau, d’une bougie, d’une plume d’oie, d’un livre au look antique avec le logo du groupe sur la couverture et d’un parchemin sinistre, l’album évoque un sentiment de terreur satanique bien avant que l’auditeur potentiel n’entende la première note.

Si le fait qu’un groupe ouvertement antagoniste comme Morbid Angel signe avec une major n’était pas une énorme surprise, personne n’aurait pu anticiper à quel point Covenant serait un succès. Grâce notamment à l’approbation de Beavis and Butthead ainsi qu’à une rotation régulière sur Headbanger’s Ball, l’album s’est vendu à plus de 127 000 exemplaires, ce qui en fait l’album de death metal le plus vendu de l’ère Nielsen SoundScan pendant plusieurs années.

L’album a été détrôné en termes de ventes par le groupe de death metal animé et fictif Dethklok en 2007, et c’est pourquoi nous ne pouvons pas avoir de belles choses.

Publicité





Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.