Retrouve-nous

À la une

Noah Sebastian, chanteur de Bad Omens : “Le côté Heavy de l’industrie musicale était une blague lorsque nous avons commencé”

Kylian Lecore

Publié

le

Bad Omens : un parcours remarquable dans le heavy metal

Bad Omens, originaire de Richmond, en Virginie, est l’un des plus grands groupes de la scène du heavy metal moderne. Dès leur premier album studio en 2016, Bad Omens a attiré l’attention du monde de la musique lourde et, tout au long de leur carrière, ils se sont imposés comme l’un des groupes de metal les plus importants de notre époque.

Dans une nouvelle interview avec Kerrang!, le chanteur de Bad Omens, Noah Sebastian, partage ses réflexions sur sa carrière et celle du groupe, ainsi que sur leur ascension pour devenir l’un des groupes heavy les plus importants d’Amérique. Au cours de l’entretien, Sebastian aborde plusieurs sujets, dont son ressenti sur l’état du heavy metal à l’époque où Bad Omens est arrivé sur la scène.

Une évolution musicale audacieuse

En exprimant ses sentiments à propos de l’état du heavy metal vers 2015, le chanteur de Bad Omens déclare que “le côté heavy de l’industrie musicale était comme une blague”. Cependant, Sebastian souligne également qu’il “ne critique pas les autres groupes qui s’amusent plus que nous”.

Les années 2010 ont été une période intéressante pour la scène metal. En 2015, précisément l’année de la formation de Bad Omens, nous avons été témoins de sorties d’albums incroyables de groupes tels que Tribulation, Ghost, Deafheaven, Slayer, Napalm Death, Baroness, et bien d’autres.

Publicité

Une inspiration venue de Bring Me the Horizon

Dans cette nouvelle interview, Sebastian aborde également une “blague récurrente dans la scène” où les gens le comparent au chanteur de Bring Me the Horizon, Oli Sykes, en ce qui concerne les premiers albums de Bad Omens. À cela, Sebastian répond en disant “Je comprends totalement”, puis ajoute : “Le style vocal que je faisais avant ressemblait beaucoup à celui d’Oli, et nous étions inspirés par eux musicalement”.

À lire aussi :  Hellfest 2024 : Les premiers noms annoncés avec Foo Fighters en clotûre !

Cependant, Sebastian souligne que le groupe s’inspire de Bring Me the Horizon : “Il s’agit de l’état d’esprit, plutôt que de la musique elle-même. C’est d’être audacieux, de ne pas se soucier des genres ou d’être limité à ce que le rock et le metal font actuellement. C’est de faire sa propre chose et de créer son propre son – c’est ainsi que nous sommes maintenant inspirés par eux.”

Le groupe part en tournée avec Bring Me the Horizon ce mois-ci, et il a été annoncé qu’ils préparent deux nouveaux albums. Nous, parmi les milliers de fans, sommes impatients de découvrir ce que Bad Omens nous réserve en 2024.





Publicité

Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.