Retrouve-nous

À la une

L’hymne Metalcore de 1993 qui frôle l’extrémisme de droite

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Le combat idéologique dans la scène Hardcore

Le punk hardcore, une sous-culture forgée dans la tourmente sociale et les idéologies progressistes, a traditionnellement été associé à une approche politique de gauche. Cependant, il est troublant de constater que, pendant le début des années 1990, une période marquée par des bouleversements sociaux, certains groupes ont flirté dangereusement avec l’extrémisme de droite.

Les hymnes rebelles, autrefois porteurs de la voix des marginaux, ont commencé à refléter une rhétorique troublante, transformant la scène musicale en un champ de bataille sombre de croyances contradictoires.

Earth Crisis et “Firestorm”: une vision controversée

La chanson “Firestorm” d’Earth Crisis reste l’un des hymnes les plus controversés du genre hardcore straight edge. Apparemment un appel aux armes contre la toxicomanie, les paroles de la chanson présentent une vision saisissante de l’effondrement de la société et de la violence, qui établit des parallèles dérangeants avec l’extrémisme de droite.

Le début des années 1990 a vu l’émergence du mouvement straight edge intransigeant, avec des groupes tels que Vegan Reich, Raid et Green Rage en tête de file. Ces groupes ne se contentaient pas de prôner les droits des animaux et l’abstinence de drogues. Ils soutenaient également des causes politiquement chargées et divisives, telles que le bloc anti-avortement et une opposition ouverte à l’homosexualité, creusant ainsi les fossés idéologiques au sein de la scène.

Publicité

Earth Crisis, bien qu’il ne se soit pas identifié explicitement comme un groupe intransigeant, a certainement brouillé les pistes avec “Firestorm”. Les paroles dressent un portrait dystopique d’une “génération assistée chimiquement” se noyant dans une “dégénérescence morale absolue et complète”. La chanson appelle à un “feu dévastateur pour purifier”, un appel radical à l’action qui fait écho à l’éthique intransigeante de la guerre totale contre les maux perçus de la société. Mais malgré sa livraison passionnée et sa position inflexible, la chanson frôle dangereusement l’extrémisme.

Lorsqu’il a été confronté à ces accusations, Earth Crisis s’est distancé du mouvement intransigeant. Cependant, les échos de l’idéologie intransigeante dans leurs paroles ont suscité des critiques et provoqué la controverse.

Des lignes comme “rue par rue, bloc par bloc, reprenons tout” et “violence contre violence, que les arrestations commencent” suggèrent une croisade radicale et globale contre les maux de la société. Cette position militante et la vision d’une société “purifiée” s’alignent inconfortablement avec les idéologies d’extrême droite, tout en prétendant défendre la cause des “innocents”.

Cette chanson est un rappel frappant du fait que si la musique peut être un puissant outil de changement, elle peut aussi servir de plateforme pour des idées dogmatiques et extrémistes.

La dualité d’un hymne hardcore

“Firestorm” restera à jamais un hymne hardcore straight edge, mais il témoigne également de la dangereuse flirtation avec l’extrémisme qui a marqué une époque turbulente de l’histoire du genre.

Publicité





Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.

Publicité Suivez-nous sur Google Actualités
Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *