Retrouve-nous

À la une

Le groupe de rock industriel dont Ministry s’est fortement inspiré

Kylian Lecore

Publié

le

Ministry
Selbymay, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Big Black : les précurseurs du rock industriel

Caractérisé par son mélange de guitares féroces, de synthés graves et de rythmes emphatiques, le metal industriel reflète souvent les craintes de transhumanisme, de futurs dystopiques et de la relation précaire entre l’homme et la machine.

L’influence de Big Black sur Ministry

Avant la transformation de Ministry en titans du metal industriel, leurs origines étaient ancrées dans la synthpop. Pendant cette période, un groupe voisin de noise rock expérimentait des sons granuleux et chargés de feedback qui allaient influencer et présager la scène du metal industriel.

Originaire d’Evanston, dans l’Illinois, Big Black était un groupe punk rock essentiel qui a marqué les années 1981 à 1987. Le groupe a été fondé par le leader et guitariste provocateur Steve Albini, accompagné de Santiago Durango à la guitare et Jeff Pezzati à la basse, tous deux membres de Naked Raygun pendant leurs premières années.

Alors que le groupe évoluait, Jeff Pezzati a cédé sa place à Dave Riley en 1985, qui a joué de la basse sur les albums studio phares du groupe, “Atomizer” en 1986 et “Songs About Fucking” en 1987.

Publicité

Se démarquant par leur son intense et peu orthodoxe, caractérisé par le son métallique des guitares et les rythmes mécaniques d’une boîte à rythmes, Big Black a posé les bases du rock industriel. Leurs paroles provocantes se complaisaient dans les maux de la société et abordaient des thèmes extrêmes et souvent dérangeants tels que la violence et les abus sexuels.

Fermement indépendant, Big Black opérait en dehors des conventions de l’industrie musicale traditionnelle, refusant de céder le contrôle total sur leur musique et leur carrière. Leur éthique DIY s’étendait à la gestion de leurs tournées, de leurs enregistrements et à la résistance aux contrats formels, laissant une empreinte durable sur l’éthique des mouvements rock indépendants et alternatifs.

La rivalité entre Ministry et Big Black

Dans ses mémoires “My Life as a Revolting Cock”, l’ancien membre de Ministry, Chris Connelly, a déclaré :

Publicité

“[Big Black] a lancé un défi à l’indie rock pieusement hétérosexuel de WaxTrax!, et cela a eu un effet durable, du moins c’est ainsi que je l’interprète (une chose est sûre, Albini et Alain Jourgensen ne partiront pas en pêche ensemble). Al avait quelque chose à prouver”.

Quand Albini a appris que Ministry était passé de la synthpop à un groupe de noise art, il aurait dit à Jourgensen :

“Si tu le fais et que tu les rends aussi efféminés que Ministry, je te couperai les couilles et je les recoudrai dans ta bouche”.

Inutile de dire qu’Al n’a pas prêté attention à cette menace.

Dans sa critique de “The Land of Rape and Honey”, le célèbre critique musical Robert Christgau a écrit :

“On dit qu’Alain Jourgensen déteste Steve Albini, et pourquoi pas, mais je pense toujours que Big Black a changé sa vie. Whomp whomp whomp whomp…”

Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.

Publicité Suivez-nous sur Google Actualités
Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *