Retrouve-nous

À la une

Tom Araya de Slayer n’aimait pas tourner avec ce chanteur de métal unique

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Kylebunkin, CC BY 3.0, via Wikimedia Commons

Le frontman de métal que Tom Araya de Slayer n’aimait pas tourner avec

Dans les annales de l’histoire du heavy metal, les années 1980 ont été une décennie remplie de personnalités hors normes, de solos de guitare éblouissants et de performances live inoubliables.

Parmi les moments les plus mémorables de cette époque, on trouve la tournée tardive des années 80 qui a réuni deux des actes les plus redoutables de l’époque : Slayer et W.A.S.P., qui ont fait sensation dans la communauté métal.

Slayer, connu pour leur thrash metal rapide et leurs thèmes lyriques sombres, avait déjà confirmé leur statut de l’un des “Big Four” du thrash aux côtés de Metallica, Megadeth et Anthrax.

Leur présence intense sur scène et leur son agressif contrastaient avec la scène glam metal qui dominait les années 80.

D’un autre côté, W.A.S.P., dirigé par l’énigmatique Blackie Lawless, était connu pour ses performances théâtrales et ses provocations controversées, sur scène et en dehors. Leur image de shock rock, associée à des morceaux anthémiques, leur avait valu un immense succès.

Publicité

Lorsque la nouvelle de la tournée de ces deux géants du métal a été annoncée, certains fans étaient méfiants.

L’association semblait inhabituelle pour certains, compte tenu des différences de style musical et de personnalités sur scène. Et en coulisses, les choses ne semblaient pas si amicales entre le frontman de Slayer, Tom Araya, et Lawless, comme le montre cette interview de la fin des années 80.

L’intervieweuse mentionne qu’elle avait entendu dire que ce n’était pas “toujours amusant” pour Slayer d’ouvrir pour W.A.S.P.. Araya répond : “c’était en quelque sorte amusant, car quand nous montions sur scène et que nous en descendions, tout le monde partait avec nous. Donc c’était très amusant.”

À lire aussi :  Regardez : Megadeth chasse les fantômes à travers la prison d'État de l'Ohio

Elle lui demande ensuite si Slayer avait des difficultés à gérer W.A.S.P., à quoi Tom répond : “oui, enfin, à gérer Blackie [Lawless]”. Il note que “le reste du groupe est [composé de bons gars], c’est juste Blackie. Nous étions juste en train de…”

Malheureusement, l’intervieweuse interrompt Tom avant qu’il ne puisse développer, mais si nous devions deviner, Lawless n’a peut-être pas été si ravi de l’accueil que Slayer recevait en tant qu’ouverture.

Publicité

Ce qui est sûr, c’est que cette tournée a été l’occasion de réunir deux forces du métal et de créer des souvenirs durables pour les fans de l’époque.





Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.