Retrouve-nous

À la une

La façon étrange dont Phil Anselmo a été rémunéré pour sa participation à un album hardcore classique des années 90

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

The Bizarre Way Phil Anselmo Got Paid For Singing on a Classic 90s Hardcore Record

Vision of Disorder’s “Imprint,” sorti en 1998, est l’un des albums phares de cette époque. V.O.D. était un groupe de hardcore de New York qui a contribué à façonner les genres post-hardcore et metalcore au cours des dernières décennies, en grande partie parce qu’ils étaient assez lourds pour passer à la musique métal grand public comme leurs pairs d’Earth Crisis (à l’époque, le sceau d’approbation de Roadrunner Records et les budgets marketing n’ont pas fait de mal non plus).

“Imprint” capture l’énergie brute et l’agressivité pour lesquelles Vision of Disorder était connu, associées à un sens aigu de la mélodie qui rendait leur son distinct. Chaque morceau, bien ancré dans le hardcore, mettait en valeur la capacité du groupe à traverser les frontières du métal, du punk et même du rock alternatif, une synthèse qui leur a donné un large attrait.

Sur le plan sonore, l’album avait aussi un côté sale et brut, sans pour autant perdre en puissance et en clarté. C’était un changement complet et intentionnel par rapport à leur précédent album, “green drip”, également incroyable mais au son très poli et mécanique.

Des morceaux comme “Colorblind” et “By the River” mettaient en valeur la polyvalence du groupe, juxtaposant des cris gutturaux avec des accroches mélodiques. Mais c’est leur collaboration avec Phil Anselmo de Pantera sur “By the River” qui ajoutait une couche encore plus intense à l’album. Et compte tenu de la renommée de Phil en tant que l’un des chanteurs de métal les plus célèbres au monde, cela a incité de nombreux fans de musique dans les années 90 à accorder du temps à Vision of Disorder dans un monde où ils n’auraient peut-être pas attiré l’attention d’un fan typique de Pantera.

À l’époque, il était également surprenant qu’un groupe relativement peu connu comme V.O.D. ait pu obtenir une superstar comme Phil sur l’album. Alors comment cela s’est-il produit ?

Publicité

Heureusement, le podcast Meep Meep s’est entretenu avec Matt Baumbach et Mike Fleischmann de Vision of Disorder pour décortiquer la création de “Imprint” et son héritage durable. Au cours de cette discussion, les gars ont révélé qu’ils n’avaient pas réellement payé Phil, ce qui était surprenant compte tenu de l’immense popularité de Pantera à l’époque et des moyens financiers importants de Roadrunner Records :

“Nous devions lui payer (à Phil) 1 dollar. Il devait y avoir un échange d’argent officiel. Peut-être que c’était 100 dollars, mais une petite somme arbitraire devait être versée pour que ce soit un accord officiel.

Un de nos meilleurs moments à Ozzfest a été de regarder le combat Tyson/Holyfield dans le bus de Phil lorsque Tyson a mordu l’oreille de Holyfield. Nous étions en fait à Vegas ce jour-là pour Ozzfest, le jour du combat… Pantera a payé pour la retransmission du combat dans le bus et nous avons vu à quel point Phil était fasciné par la boxe.

Nous avons donc pensé qu’il serait plus cool de lui offrir un cadeau qu’il aime vraiment au lieu de lui donner simplement cinq mille dollars ou quelque chose du genre. Et c’était le moment le plus fou pour nous, et je peux dire que pour Phil aussi, en fait c’était la chose la plus drôle, de voir Phil Anselmo réagir au combat après que Tyson ait mordu les oreilles de Holyfield.

Scott Ian d’Anthrax était là aussi, et tout le monde se demandait ce qui se passait. C’était le moment le plus étrange de l’histoire du sport, de voir un gars mordre l’oreille d’un autre gars. Quelle journée étrange.

Publicité

Et d’après ce dont je me souviens, l’avoir revu des années après, il m’a dit que j’avais toujours ces gants, frère. C’était quelque chose qu’il se souvenait toujours.”

Une histoire assez cool en effet. Et si vous n’avez jamais écouté “By the River”, cela vaut vraiment la peine d’y consacrer quelques minutes maintenant. Écoutez-le ci-dessous :





Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.