Retrouve-nous

À la une

“Il est mort pour moi” : Kerry King attaque violemment Dave Lombardo lors d’une nouvelle interview.

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Kerry King
Jonas Rogowski, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

« Il est mort pour moi » : Kerry King dézingue Dave Lombardo dans une nouvelle interview

En 2018, Slayer, le groupe de thrash metal légendaire, a annoncé une tournée d’adieu qui s’est achevée en 2019, marquant ainsi la fin du groupe. Plusieurs années plus tard, le guitariste Kerry King a sorti le premier single de son tout nouveau projet post-Slayer : une chanson intitulée “Idle Hands”, accompagnée de son premier album “From Hell I Rise” qui sortira en mars.

Dans une nouvelle interview accordée à Rolling Stone, King parle de ce nouveau projet et du processus créatif qui l’entoure, ainsi que de sa relation avec ses anciens camarades de Slayer.

Une relation tendue avec Dave Lombardo

Lorsque Slayer s’est formé en 1981, le groupe était composé de King, du chanteur/bassiste Tom Araya, du batteur Dave Lombardo et du regretté guitariste Jeff Hanneman. Alors que King évoque sa relation avec Araya en mentionnant leurs différences, il a des mots beaucoup plus durs à l’égard de Lombardo. Le batteur a fait des allers-retours dans le groupe tout au long de son existence, sa participation précédente s’étendant de 2001 à 2013, date à laquelle il a été congédié.

Lorsqu’on lui demande s’il est resté en contact avec Lombardo, King répond :

Publicité

“Non. Lombardo est mort pour moi.”

Des tensions exacerbées par une tirade

L’intervieweur commente en disant qu’il ne pensait pas que “ça se passait aussi mal” entre eux, ce à quoi King donne le contexte suivant :

“Il a lancé cette diatribe lorsque nous étions en vol pour l’Australie, et il savait que nous ne pouvions pas répliquer pendant 14 heures, il m’a jeté sous le bus. J’étais le seul à le maintenir dans le groupe. Tom voulait s’en débarrasser avant cela, et Jeff venait juste de se faire mordre par une araignée [ce qui lui a causé une infection bactérienne mangeuse de chair, l’obligeant à quitter la route], donc il ne jouait pas beaucoup avec nous. J’ai dit : ‘On a besoin de [Dave]. Les fans ne comprendront pas si on le remplace maintenant.’”

Et puis il y a eu cette histoire en Australie. Il m’a jeté sous le bus, et je me suis dit : ‘Je suis le gars qui t’a gardé ici.’ Donc je me suis dit : ‘Ce type, je m’en fous.’”

La diatribe à laquelle King fait référence est la déclaration que Lombardo a publiée en 2013 sur Facebook, où il prétendait avoir confronté King à propos des dépenses du groupe et de sa part d’argent.

Des malentendus et des conseils mal avisés

L’intervieweur demande plus de contexte, et King donne les explications suivantes :

“Il est très influençable. Il écoutait cette femme qui était son avocate à l’époque, et elle pensait que nous avions l’argent de Metallica, ce que nous n’avons jamais eu. Donc elle lui racontait n’importe quoi, et il pensait qu’il devait obtenir plus que ce qu’il devait obtenir. C’est comme si tu parlais à quelqu’un qui connaît réellement la situation et qui ne te souffle pas de fausses informations pour gagner de l’argent grâce à sa commission.”

Ainsi, la relation entre Kerry King et Dave Lombardo semble être tendue, voire rompue. Il faudra attendre de voir comment évoluera cette situation à l’avenir. En attendant, les fans de Slayer pourront se plonger dans le nouveau projet solo de King avec son album à venir en mars.

Publicité
À lire aussi :  Lars Ulrich sur le retour de James Hetfield en cure de désintoxication en 2019 : Le groupe et moi "devions lui accorder l'espace dont il avait besoin"

Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.