Retrouve-nous

À la une

Derrick Green de Sepultura critique l’industrie musicale “avidement” : “Je pense que de nombreux artistes doivent se faire entendre”

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Sepultura’s Derrick Green critique l’industrie musicale “avide”

Derrick Green, membre du groupe brésilien Sepultura, estime que “les artistes doivent s’exprimer” concernant la situation financière actuelle de l’industrie musicale.

Green fait partie des nombreux artistes qui ont pris la parole sur les difficultés financières qui touchent de nombreux groupes de nos jours. Récemment, Dino Cazares a également évoqué les défis financiers qui ont un impact sérieux sur les musiciens.

Les coupes financières dans les salles de concerts impactent les artistes

C’est lors d’une nouvelle interview avec Bloodstock TV que Green a exprimé sa frustration face à l’état actuel de l’industrie musicale. En parlant des difficultés rencontrées par les nouveaux groupes en tournée aujourd’hui, le chanteur de Sepultura évoque l’impact brutal des coupes financières dans les ventes de merchandising réalisées dans les salles de concerts. Voici ses propos (transcrits par Blabbermouth) :

“C’est extrêmement difficile, maintenant plus que jamais. L’industrie elle-même essaie constamment de prendre autant qu’elle le peut aux artistes en raison de la pandémie, notamment avec des salles de concerts qui sont extrêmement avides et qui essaient de récupérer leur argent grâce aux artistes, ce qui est complètement ridicule. Ils prennent des pourcentages absurdes sur votre merchandising, ce qui n’a aucun sens pour moi en tant qu’artiste. Vous créez le merchandising, vous le transportez, vous payez les taxes, vous faites tout pour le rendre pertinent et le rendre disponible, et puis quelqu’un arrive et dit : ‘Je vais prendre 30 %’, ‘Je vais prendre 20 % de tout ce que vous vendez dans notre salle’. Je trouve cela absolument absurde et scandaleux de la part de ces salles.”

À lire aussi :  Derrick Green : le leader de Sepultura dévoile le planning actuel de son groupe

Green ajoute également :

Publicité

“Beaucoup de gens ne réalisent pas que c’est là que vous gagnez de l’argent en tant qu’artiste, avec votre merchandising. Parfois, cela peut sauver une tournée si vous ne recevez pas un paiement adéquat pour vos concerts. Je pense que ces pourcentages ont augmenté, ce qui est absolument dégoûtant et très avide de la part de ces salles, en particulier aux États-Unis. Je trouve cela très irrespectueux de certains endroits où ils fouillent les artistes et vérifient leurs sacs lorsque vous arrivez dans une salle. C’est complètement absurde et cela me met en colère le fait qu’ils nous traitent presque comme des criminels.”

“Le fait que nous organisions un spectacle, que nous payions tout le monde dans la salle, je pense que nous travaillons tous ensemble. Mais le fait que ces salles nous traitent comme si nous allions nuire à notre propre spectacle est absurde. Ces idées me viennent à l’esprit pendant cette tournée et cela me met hors de moi. Cela force les groupes à trouver d’autres alternatives pour vendre leur merchandising, soit en le pré-vendant, soit en ouvrant des magasins éphémères dans des endroits où ils ne prennent pas autant de pourcentage sur votre merchandising, mais simplement un tarif fixe pour louer l’espace et vous pouvez y vendre votre merchandising la veille du concert. Ce sont des alternatives que les artistes vont chercher pour ne pas se faire arnaquer par ces salles.”

Finalement, Green estime que “je pense que beaucoup d’artistes doivent s’exprimer […] il est important que les musiciens et les artistes se battent pour leurs droits.”

Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.