Retrouve-nous

À la une

Corey Taylor toujours en colère contre Rick Rubin à propos de “Subliminal Verses” : “On dirait qu’il s’en fichait complètement”

Kylian Lecore

Publié

le

Corey Taylor
bill from jersey city, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Corey Taylor parle de la création de l’album “Vol. 3: (The Subliminal Verses)”

Pour Corey Taylor, le chanteur de Slipknot, la création de l’album “Vol. 3: (The Subliminal Verses)” marque une période “pivot” de sa vie. Lors d’une séance de questions-réponses avec les fans (organisée par Revolver), Taylor s’est récemment ouvert sur la création de l’album et les tensions qui l’accompagnaient.

Les difficultés rencontrées par Corey Taylor

Tout en parlant de “The Subliminal Verses”, Taylor évoque ses problèmes d’addiction à cette époque et mentionne également ses frustrations envers le producteur de musique Rick Rubin.

Taylor a déjà parlé de ses problèmes avec Rubin concernant la création de “The Subliminal Verses”, déclarant : “Il s’asseyait sur le canapé et un microphone lui était apporté juste à côté de son visage pour qu’il n’ait pas à bouger. Le Rick Rubin d’aujourd’hui est une pâle copie de celui qu’il était. Il est surestimé et surpayé.”

En réfléchissant à “The Subliminal Verses” et en parlant de l’implication de Rubin dans l’album, Corey Taylor partage ce qui suit :

“Oh mon Dieu, c’était une période si cruciale de ma vie. J’étais dans un si mauvais état que je n’ai pas vraiment beaucoup de souvenirs de la première moitié de la création de cet album, parce que j’étais complètement défoncé tout le temps. Ce dont je me souviens, c’est qu’il y avait une telle appréhension avant même la sortie de l’album. Nous n’étions pas sûrs que les gens allaient l’apprécier, vous savez ? Ce n’est qu’après que les gens ont découvert ‘Duality’ que tout a changé.

Publicité

“Nous n’étions pas sûrs que les gens seraient prêts pour un album comme ça ; nous n’étions pas sûrs d’être prêts pour un album comme ça. Et l’enregistrement de cet album m’a laissé un goût amer jusqu’à aujourd’hui. Évidemment, cela vient en grande partie de ce que je pense de Rick Rubin ; pour moi, Greg Fidelman a produit cet album, car Rubin n’était pas là. Il ne se donnait tout simplement pas la peine.

À lire aussi :  Anders Colsefni déclare que son remix de la démo de MFKR de Slipknot a été publié sans son consentement

“Nous étions dans une situation étrange car du jour au lendemain, nous n’étions plus simplement ces gars de l’Iowa – nous étions Slipknot, et de nombreux profiteurs commençaient à essayer de nous accrocher, essayant de s’accrocher à nous comme des sangsues, et c’était une période difficile. Je me souviens avoir eu des sessions d’écriture avec Paul [Gray, le bassiste défunt de Slipknot] dans sa chambre, et il luttait contre ses addictions et tout ça, et moi j’essayais de me remettre à peine sobre…

“Mais quand je regarde toutes les chansons énormes qui étaient sur cet album, c’est fou. Et en ce moment, nous commençons avec ‘Prelude 3.0’ puis ‘Blister Exists’, qui est un enchaînement génial. Cela me fait regarder cet album avec un regard neuf et me dire : ‘Peut-être que nous avons fait quelque chose de bien ici !’ Parce qu’à l’époque, je n’étais pas totalement convaincu.”

Pour les fans de Slipknot, qu’en pensez-vous de “Vol. 3: (The Subliminal Verses)” ?





Publicité

Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.

Hard Rock Mag