Retrouve-nous

À la une

Corey Taylor sur ses différends passés avec Machine Gun Kelly : “J’ai autant de responsabilité dans cette situation que lui”

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Corey Taylor: José Goulão, CC BY-SA 2.0, https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.en, Wikimedia Commons / Machine Gun Kelly: Paulien Zomer, CC BY-SA 4.0, https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.en, Wikimedia Commons

Corey Taylor sur sa querelle passée avec Machine Gun Kelly : “J’avais autant de responsabilité dans cette situation que lui”

Il y a deux ans, Machine Gun Kelly (nom légal Colson Baker) et Corey Taylor de Slipknot ont eu une énorme querelle. Ce fut une période difficile pour les deux artistes, Baker critiquant publiquement Slipknot et Taylor ripostant contre le rappeur devenu musicien pop-punk. Mais depuis tout ce temps écoulé, Baker et Taylor ont beaucoup réfléchi. Dans son documentaire Life In Pink, MGK a réfléchi à la querelle, admettant même qu’il aurait dû contacter Taylor. Puis, lors d’une interview plus récente, Taylor a parlé de la querelle passée, disant qu’il espère que lui et MGK “peuvent se respecter mutuellement”. Lors d’une interview plus récente, à laquelle Taylor a participé avec le podcast Steve-O’s Wild Ride!, le sujet de sa querelle passée avec Machine Gun Kelly a été évoqué une fois de plus.

Après que le chanteur de Slipknot a parlé de sa croissance personnelle, Paul Brisske, le co-animateur, mentionne comment cette croissance reflète également la façon dont Taylor a géré la querelle entre lui et MGK. En réponse, le chanteur de Slipknot explique comment il a réalisé qu’il y avait des similitudes entre lui et Baker ; il parle également de comment les choses ont dégénéré et comment ils ont tous les deux fait leur part pour mettre fin à la querelle.

En réponse à Brisske, qui dit que Taylor a bien géré la querelle et a un peu “protégé” Baker, Taylor partage la réflexion suivante : “Oh mec, j’aurais été un tel connard il y a 20, voire 15 ans. Parce qu’à l’époque, autant que j’essayais de contrôler mon ego, je m’appuyais encore dessus. J’étais encore un genre de chien enragé, vraiment. Ce que j’ai dû réaliser, c’est qu’il y a certaines choses chez lui avec lesquelles je m’identifie ; nous sommes tous les deux des personnalités fortes, nous avons tous les deux de grandes gueules. Nous aimons tous deux le son de notre putain de voix, disons les choses comme ça. Mais je peux admettre que je ne vais pas être le connard qui dit ‘Je suis trop bien pour ça.’ Fuck ça. Je suis un connard, je peux l’être. Le fait que j’ai pu dire ‘Tu sais quoi ? J’ai autant de responsabilité dans cette situation que lui.’ Je pense que les gens ne l’ont pas réalisé ; ils voulaient juste choisir un camp au lieu de regarder ce qui se passait. Ce n’est que lorsque nous nous sommes tous les deux assis – parce qu’il l’a fait dans cette interview et moi plus tard en parlant à Allie de Spotify – nous avons tous les deux pu dire ‘J’ai été un connard et j’ai parlé trop vite et ça a dégénéré.’ C’est l’une des raisons pour lesquelles nous n’en parlons pas. Ça a été évoqué hier et j’ai dit la même chose, j’ai dit ‘Je pense que nous l’avons tous les deux géré’ – nous avons tous les deux laissé exploser les choses, mais ensuite nous avons tous les deux réalisé ‘Ça va trop loin.'”

Taylor mentionne ensuite que Machine Gun Kelly est un ami de Sid Wilson, membre de Slipknot, et que Baker étant originaire de l’Ohio et Taylor de l’Iowa, les deux ont probablement connu des difficultés similaires en grandissant. Au fil des années, comment considérez-vous ce qui s’est passé entre Corey Taylor et Machine Gun Kelly ?

Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.