Retrouve-nous

À la une

Comment ces icônes du Metal extrême ont-elles réussi à décrocher un record du monde Guinness ? Par accident, bien sûr !

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Comment ces icônes du métal extrême ont-elles obtenu un record du monde Guinness ? Par accident, bien sûr

“You suffer, but why?”

Il est fort probable que cela vous ait pris autant de temps pour lire cette phrase que pour que la chanson à laquelle ces sentiments sont attachés se joue intégralement. À tout le moins, la chanson aurait pu être jouée plusieurs fois d’affilée pendant que je la tapais.

Le titre le plus court jamais enregistré

Avec une durée précise de 1,316 seconde, “You Suffer” de Napalm Death détient actuellement le record du monde Guinness de la chanson la plus courte jamais enregistrée. Écrite par Nicholas Bullen, Justin Broadrick et Mick Harris lors des sessions de démo de mars 1986 pour l’album “From Enslavement to Obliteration”, la chanson apparaît sur le premier album studio du groupe, “Scum”.

Initialement inspirée par la chanson “E!” de Wehrmacht sortie en 1985, cet exercice de brièveté a commencé comme une blague et a fini par aller beaucoup trop loin. Le guitariste Justin Broadrick a déclaré à propos de cette chanson : “‘You Suffer’ était en grande partie un truc comique, une chanson d’une seconde. Complètement stupide. C’est ridicule, mais c’était hilarant. Nous avons joué cette chanson devant 30 gamins locaux, comme tous les week-ends. Nous avons joué cette chanson 30 fois. C’était marrant.”

Une influence majeure sur la scène grindcore

Outre sa présence sur l’album “Scum”, “You Suffer” a également été publiée en 45 tours en tant que face A de l’objet de collection très recherché “Grindcrusher”. En face B de ce petit disque se trouve une autre explosion sonore brève, “Mega-Armageddon Death Part 3” des compatriotes grindcore Electro Hippies. Cette galette unique détient le titre du disque le plus court jamais sorti, avec une durée d’environ une seconde.

Publicité

Malgré son origine anecdotique, cette chanson a eu un impact bien plus important. Elle a laissé une empreinte indélébile sur la scène grindcore et a servi de point de départ pour l’ensemble du micro-genre du noisecore. Notamment, en 2018, les maîtres du metal progressif Opeth ont même intégré une reprise de cette chanson dans l’un de leurs concerts.

Découvrez la chanson ci-dessous, ainsi que des versions ralenties vraiment dérangeantes. C’est un voyage…





Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.

Publicité Suivez-nous sur Google Actualités
Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *