Retrouve-nous

À la une

Chino Moreno des Deftones se souvient de ce que c’était que de faire partie de la suite de The Crow

Cyril "Sinners 6" Richard

Publié

le

Chino Moreno se souvient de ce que c’était d’être dans la suite de The Crow

Dans les années 90 et au début des années 2000, il était assez courant de voir du hard rock et du metal dans les films. À de rares occasions cependant, on pouvait trouver des rockeurs bien-aimés apparaissant dans de tels films ; l’un des exemples les plus emblématiques est Queen of the Damned de 2002, qui met en vedette une apparition du chanteur de Korn, Jonathan Davis, et Davis a également contribué à la musique du film.

Cependant, plusieurs années avant l’apparition de Davis dans Queen of the Damned, Deftones eux-mêmes sont apparus dans The Crow: City of Angels. Dans cette suite du célèbre film de super-héros culte de 1994, The Crow, Deftones font une apparition lors d’une scène de concert dans le film, le chanteur Chino Moreno étant vu avec des dreads. Le film est sorti en 1996, et l’année précédente, Deftones venait de sortir leur premier album, Adrenaline.

Au cours d’une récente discussion avec Stereogum, alors qu’il réfléchissait à divers sujets liés à sa carrière, Moreno a été interrogé sur son expérience sur le tournage de la suite de The Crow.

Parlant de cette expérience, le chanteur de Deftones offre ce qui suit :

« Um, pas grand-chose. Je veux dire, je me souviens d’être sur le plateau, et c’était étrange parce que c’était probablement l’une des premières fois… quand on se faisait connaître dans le groupe, on ne passait pas beaucoup de temps à Hollywood en général. Je veux dire, on a fait nos preuves à Sacramento et dans la région de la baie, en jouant des concerts à San Francisco. Quand on a sorti Adrenaline, c’était la première fois qu’on venait à Los Angeles et à Hollywood pour voir ce que c’était. Donc c’était certainement fou d’être dans le centre-ville de Los Angeles, d’être sur le plateau là-bas. On était assez naïfs et tout ça, on prenait juste tout ça. »

Publicité

« Je ne me souviens pas avoir fait beaucoup de prises, et à chaque prise, on jouait la chanson. C’était comme si on donnait un concert en direct. Je veux dire, je me suis probablement fait mal beaucoup de fois. Je me souviens avoir fait des saltos arrière sur scène et atterrir sur le dos, et les caméras ne nous filmaient même pas, vous savez ? Mais on jouait juste, en donnant tout ce qu’on avait. On était jeunes et on se lançait dedans. Et puis je me souviens d’être allé voir le film, et je me souviens que ma grand-mère est allée le voir aussi, et elle devait avoir la fin de la quatre-vingtaine ou quelque chose comme ça quand elle y est allée. Et je me souviens qu’elle est sortie du film à mi-chemin parce que le film avait des parties vulgaires. »

L’interviewer mentionne que le film est « assez violent », à quoi Moreno répond : « Des trucs assez violents. Donc ma grand-mère l’a quitté même avant notre passage. Et elle disait : ‘Mon petit-fils ne serait pas dans un film comme ça.’ »

Pour ceux d’entre vous qui ont grandi dans les années 90, avez-vous déjà regardé la suite de The Crow ? Si oui, quelle a été votre réaction en découvrant la scène avec Deftones ?

Si vous êtes intéressé à faire un voyage dans le passé ou si vous n’avez jamais vu la scène, vous trouverez ci-dessous un extrait de The Crow: City of Angels mettant en vedette Chino Moreno et le groupe en train de jouer.

Si vous avez envie de plus de contenu lié aux films, vous devriez consulter notre article sur les “10 films les plus nu-metal de tous les temps”.

Publicité





Je suis guitariste-chanteur, je fais parti de nombreux projet musicaux mais je suis désormais dans le groupe Skydrol, j’écoute, joue du Metal et tout ce qui touche à cette scène depuis plus de 15 ans désormais.