Retrouve-nous

À la une

Ce batteur de metal devait connaître plus de 200 chansons pour jouer de la batterie avec Springsteen

Kylian Lecore

Publié

le

Un apprentissage aux côtés de la légende

Avant que le monde ne connaisse Jay Weinberg comme le dynamique batteur des seigneurs du métal, Slipknot, il martelait ses fûts aux côtés de la royauté du rock.

En 2008, un jeune Jay (à seulement 16 ans) a eu une chance que de nombreux batteurs ne pouvaient que rêver : remplacer l’emblématique Max Weinberg, son père, dans le E Street Band de Bruce Springsteen.

Imaginez : Le Boss lui-même au micro, tandis qu’un jeune Jay essaie de reproduire chaque battement, chaque fill et chaque rythme avec précision, conscient de l’héritage dans lequel il s’inscrit, même si ce n’est que momentanément.

Un cours intensif de musicalité et de mise en scène

Le temps passé de Weinberg avec Springsteen peut sembler être une déviation surprenante compte tenu de son travail ultérieur, mais cela lui a offert une leçon magistrale précoce à la fois en musicalité et en mise en scène.

Il était là, parmi les légendes, apprenant les ficelles du métier et ayant une place de choix pour assister à la magie qui fait d’un grand spectacle un événement transcendant devant des milliers de fans dévoués. Mais il y avait un hic : il devait être capable de jouer littéralement des centaines de chansons de Springsteen à tout moment pour obtenir le poste.

Publicité

Comme Jay l’a expliqué un jour : “Eh bien, nous savions tous que mon père [Max] ne pourrait pas faire toute la tournée. Il devait déménager à Los Angeles pour participer à The Tonight Show, et comme ils étaient en train de s’installer là-bas, cela ne serait tout simplement pas possible. Bruce a donc eu une conversation avec mon père à ce sujet et je suppose qu’il a dit que je pourrais le faire.

À lire aussi :  Sebastian Bach : "Corey ne m'a jamais demandé de jouer un concert avec lui"

Puis un jour, le téléphone sonne et c’est Bruce : ‘Salut Jay, c’est Bruce. Comme tu le sais, j’ai ce groupe [rires], et dans ce groupe, nous avons le plus grand batteur du monde – mais il a un conflit d’emploi du temps. Je lui ai demandé s’il connaissait quelqu’un qui pourrait le remplacer et il m’a donné ton nom et ton numéro…’

Bruce m’a donné une liste d’environ 200 chansons. C’était beaucoup de travail. Même lorsque nous jouions en concert, je devais encore apprendre cinq ou six autres chansons par jour.

C’était un cours intensif très intense sur l’histoire de la musique. La plupart du temps, nous jouions des chansons que je n’avais jamais entendues auparavant, donc je devais improviser…

C’est le spectacle de Bruce, c’est son art. Il faut le regarder et voir ce qu’il va faire. Et d’une nuit à l’autre, cela peut être totalement différent. La chanson que vous avez jouée la nuit dernière peut être différente de la façon dont vous la jouez la nuit suivante. Je pense que chaque musicien sur cette scène doit être concentré sur Bruce et sur ce qu’il recherche.”

Publicité

Jésus Christ. C’est une façon de se frotter au niveau professionnel.




Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.

Hard Rock Mag