Retrouve-nous

À la une

Au-delà de l’abus vocal : la science derrière les chanteurs de métal extrême

Kylian Lecore

Publié

le

La technique complexe derrière les chants extrêmes du metal

Alors que pour les néophytes, les extrémités les plus sombres du heavy metal semblent privilégier la rage plutôt que le talent, ceux qui ont essayé de jouer ce genre de musique témoigneront fervemment du contraire. Les niveaux de compétence technique et de passion nécessaires pour maîtriser la batterie ultra-rapide et le jeu de guitare tranchant sont presque sans égal. Quant aux voix, cela relève d’un véritable exercice de masochisme et de persévérance en soi.

Les voix du death metal nécessitent une technique maîtrisée

Alors que cela peut sembler être une expulsion débridée de grognements, de gémissements et de cris hasardeux, les voix brutales du death metal requièrent la maîtrise d’une technique qui nécessite beaucoup de pratique.

Pour bien le faire, il faut apprendre à projeter la voix depuis le diaphragme tout en étant conscient d’ajouter de la texture depuis la gorge. C’est un équilibre délicat qui nécessite souvent des années de diligence pour comprendre et exécuter sans risque de blessure grave.

Le Centre médical de l’Université Radboud de Nijmegen, aux Pays-Bas, a signalé en juin 2007 que plusieurs patients qui utilisaient des techniques incorrectes de grognement étaient traités pour un œdème et des polypes sur les cordes vocales.

Expliquant ce phénomène lors d’une interview en 2017 avec Inside Science, le Dr Krzysztof Izdebski de la Pacific Voice and Speech Foundation a déclaré : “Nous appelons cela un phonotraumatisme ou un abus vocal. Et le phonotraumatisme causé par une mauvaise utilisation de la voix est quelque chose de très difficile à gérer et peut durer des mois et des mois.”

Publicité

Une technique bien maîtrisée pour éviter les blessures

En utilisant une caméra ultra-rapide, le Dr Izdebski a compris la science physique derrière la capacité des chanteurs de metal extrême expérimentés à se produire pendant de longues périodes sans se blesser.

“Un grognement est l’un des sons les plus agressifs que les metalleux produisent ; cela ressemble à quelque chose comme ‘Rahhhh !!!’ Donc, un grognement est produit – et ils peuvent le faire encore et encore, heure après heure… Les images que nous avons enregistrées montrent clairement qu’il est produit principalement par des structures au-dessus des cordes vocales. Donc, les cordes vocales s’ouvrent et vibrent mais ne se heurtent pas, et toute la zone au-dessus – plis aryépiglottiques, arachnoïdes, épiglotte – tout claque et danse, en créant des vibrations et une orchestration acoustique.”

Dans ses conclusions, le Dr Izdebski a déclaré : “[Les chanteurs de metal] produisent vraiment des tâches très spécifiques et des mélodies très spécifiques qui sont ensuite soutenues par des instruments. Et ce n’est pas juste monter sur scène et crier en faisant n’importe quoi. Ils composent vraiment ces choses.”





Publicité

Spécialisé dans du metal typé core il y a une bonne dizaine d'années, j'ai commencé en tant que chanteur en 2015 dans mon premier groupe Collide With Your Pride. À sa fin il y a deux ans, j'ai co-fondé Fight For Fate avec "Giant ". On a depuis recruté deux membres, sorti un E.P et plusieurs singles, avec très probablement le premier long-play du groupe cette année. On est actuellement un groupe de 4 prêt à en découdre.

Publicité Suivez-nous sur Google Actualités
Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *